Quoi voir à Catane

Quoi voir à Catane

Catane est la deuxième plus grande ville de Sicile. Elle se situe sur la mer Ionienne, à l'ombre du Mont Etna. Le Mont Etna, omniprésent, a façonné dans une large mesure, à la fois l'histoire et la véritable existence de Catane. Des éruptions volcaniques ont détruit la ville à plusieurs reprises, la plus dévastatrice étant survenue au XVIIème siècle. En 1669, Catane fut recouverte de lave, puis, tout juste 24 ans plus tard, en 1693, un tremblement de terre secoua la ville jusque dans ses fondations.
La réaction à cette dernière catastrophe fut incroyable : toute la partie ancienne de la ville fut reconstruite dans le style baroque, avec de grandes et larges avenues et places publiques. L'aspect le plus remarquable, cependant, a été le matériel de construction utilisé : la lave ! Catane est essentiellement une ville « grise », unique au monde en ce sens. La visite de la ville commence forcément par la Place Duomo, qui est dominée par la Fontaine de l’Eléphant, l’un des plus originaux monuments de Sicile. La Cathédrale, dédiée à Sainte Agathe, fut construite par décision de Roger le Normand entre 1078 et 1093. Non loin de la place Duomo, se trouve le Théâtre Vincenzo Bellini, temple de la musique lyrique dédié à l’illustre musicien catanais et conçu par l’architecte Carlo Sada qui s’inspira fortement du style éclectique de l’Opéra de Paris. Le visiteur de Catane, qui veut vraiment connaitre l’expression la plus naturelle de sa population, doit prévoir une halte au marché aux poissons, caractérisé par les odeurs et les couleurs typiques de la méditerranée. Juste à côté du marché, le visiteur peut admirer la fontaine de l’Amenano, alimentée par le cours d’eau du même nom. Plus loin du centre-ville se trouve le Castello Ursino. Sévère et massif ce château a été édifié en bord de mer par Fréderic II de Souabe. Aujourd’hui le château se trouve loin du rivage car il a été encerclé par la coulée de lave de 1669.

voyages connexes